Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Pologne: le gouvernement PiS doit rétablir d'urgence l'état de droit
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
13.09.2016

Pologne: le gouvernement PiS doit rétablir d'urgence l'état de droit

Commentant les récents développements en Pologne, à la veille du vote du Parlement européen sur la résolution, les démocrates et libéraux européens exhortent le gouvernement polonais à rétablir l'état de droit et le dialogue avec les partis d'opposition afin de mettre un terme à la crise constitutionnelle.

Guy Verhofstadt, président de l’ADLE et co-rapporteur de la résolution sur les récents développements en Pologne, a déclaré : "Le gouvernement PiS sape les institutions démocratiques de la Pologne et menace systématiquement l’Etat de droit. La crise constitutionnelle actuelle, le contrôle des médias publics par le gouvernement et la politisation de l'administration nationale ne font que contribuer à isoler le pays et à porter atteinte aux citoyens polonais".

"Mme Szydlo et son gouvernement doivent rétablir d'urgence l’Etat droit. Ce n’est qu’alors qu’elle pourra engager un dialogue constructif avec l'opposition afin de trouver un moyen de sortir de la crise constitutionnelle actuelle".


Sophie In’t Veld, première vice-Présidente de l’ADLE, a déclaré aujourd’hui durant la session plénière :  "Nous soutenons entièrement les actions entreprises par la Commission européenne concernant la situation en Pologne. Ce sont les valeurs fondamentales de l'UE qui sont en jeu: l’Etat de droit, la démocratie et les droits fondamentaux".

"Le débat d'aujourd'hui en plénière ne concerne pas la Pologne, mais les questions qui mettent en péril les valeurs et les principes de l'UE.

"La situation actuelle en Pologne illustre les limites et les faiblesses du système que nous avons mis en place pour protéger les droits fondamentaux et l’Etat de droit dans l'Union européenne. Nous travaillons, au sein du Parlement européen, à un mécanisme objectif,  non-politique et s’appuyant sur des faits afin de surveiller la conformité des États membres avec ceux-ci".

"Il est très important que l'UE se dote d’une boîte à outils qui nous permettra de surveiller, de protéger et de défendre la démocratie, l’Etat de droit et les droits fondamentaux".

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Cristina Cartes

Tel : +32 2 283 05 27
Mob : +32 487 02 96 38
Mots-clés :
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Leader Press releases and news,
  • Guy VERHOFSTADT,
  • Sophia in 't VELD