Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Budget 2018 : l’ADLE veille au financement des priorités de l’UE
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
25.10.2017

Budget 2018 : l’ADLE veille au financement des priorités de l’UE

 

Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, a adopté aujourd’hui un projet de Budget 2018 en augmentation sensible par rapport à la position du Conseil, tant en crédits d’engagement, portés à 161,8 milliards d’euros (+2,9 milliards), que de paiement, fixés à 146,1 milliards (+1,7 milliard). L’Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe a apporté son soutien à cette hausse nécessaire au plein financement des programmes prioritaires de l’UE, tels le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), en faveur des projets d’infrastructures, du programme-cadre de R&D, 'Horizon 2020', du programme Erasmus d’échanges d’étudiants ou Cosme au profit des PME.

« Nonobstant les raisons objectives que nous avons d'augmenter les dépenses en faveur de la compétitivité et  de la croissance, il est de bonne stratégie budgétaire, alors que le Brexit fait peser une lourde incertitude sur le prochain Cadre financier, de porter les crédits de paiement à un niveau raisonnable mais profitant pleinement des marges prévues par l'actuel », a commenté le président de la commission parlementaire des Budgets (BUDG), Jean Arthuis (LREM, France). L’ADLE a largement influencé la lecture budgétaire, en particulier pour obtenir le gel d’une partie substantielle des fonds consacrés à la pré-adhésion de la Turquie, dans l’attente de progrès tangibles de la part d’Ankara en matière de droits de l’Homme et de réformes politiques.

Plus spécifiquement, Gérard DEPREZ (MR, Belgique), coordinateur de l’ADLE au sein de la commission BUDG, et porte-parole de l’ADLE pour le budget 2018 du Parlement européen et des autres institutions européennes, s’est félicité de l’adoption de ses amendements en faveur de la création d’un mécanisme d’aide financière pour les victimes d’attentats terroristes. « Notre solidarité financière ne peut se limiter aux conséquences des incendies, des tremblements de terre, des inondations. Dans une Europe qui se veut une Europe des valeurs, le sang qui coule mérite au moins autant d’attention que les dégâts des eaux »,  a déclaré M. Deprez.

Anneli JÄÄTTEENMÄKI (Suomen Keskusta, Finlande), porte-parole de l’ADLE pour le budget 2018, a mené l’offensive pour que l’UE se rapproche autant que possible de l’objectif d’assigner 20% des dépenses européennes à des actions et programmes en faveur de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris sur le climat. «Nous sommes très déçus que la Commission ait échoué à présenter un projet de budget en phase avec les engagements pris par l’Union en matière de dépenses consacrées au climat. Dès lors nous avons orienté les choses de manière à dépenser davantage pour le climat lors du prochain budget  et nous exhortons la Commission à revenir avec des propositions réalistes pour améliorer la situation », a dit Mme Jäätteenmäki

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Laude Yannick

Tel : +32 2 284 31 69
Mob : +32 495 22 78 37

 

 

 

Mots-clés :
  • BUDG :: Budgets ,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Anneli JÄÄTTEENMÄKI,
  • Gérard DEPREZ ,
  • Jean ARTHUIS