Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Énergie propre : le Parlement européen resserre les objectifs
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
17.01.2018

Énergie propre : le Parlement européen resserre les objectifs

Les députés démocrates et libéraux se félicitent de l'adoption aujourd'hui d'objectifs plus stricts, d'ici 2030, en matière d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables. La Commission européenne avait proposé un objectif d'efficacité énergétique de 30% et au moins 27% d'énergie renouvelable pour 2030. Le Parlement européen a augmenté les deux objectifs de 35% avec des objectifs contraignants européens. Le parlement fixe également des exigences plus strictes concernant les plans d'action nationaux obligatoires pour le climat et l'énergie.  

Commentant l'adoption d'un objectif de 35% d'énergie renouvelable par les députés européens, Fredrick Federley, député européen, a déclaré :

"L'ADLE a joué un rôle clé dans l'élaboration d'un compromis progressif sur un objectif d'énergie renouvelable. Malgré la réticence de certains députés, nous avons réussi à obtenir une position claire aujourd’hui, qui garantit à la fois un programme ambitieux pour la promotion des énergies renouvelables et la prise en compte des biocarburants qui servira de base aux négociations avec la présidence du Conseil européen.

"Je suis ravi que les eurodéputés aient visé haut - maintenant nous devons travailler d’arrache-pied afin de garantir que cette ambition soit présente durant les négociations qui nous attendent. L'Europe accuse un retard par rapport aux leaders mondiaux en matière d'énergie renouvelable - il est temps que l'UE riposte ! "

Gerben-Jan Gerbrandy, député de l’ADLE, se félicite du résultat :

"L'Europe est confrontée à trois grands défis énergétiques : elle est actuellement trop sale, trop chère et trop dépendante des importations en provenance de pays tiers comme la Russie. Seule une politique ambitieuse d'énergie durable et d'économies d'énergie peut changer cela."

"La Commission européenne et les gouvernements de l'UE se sont montrés trop réticents à ce jour : en effet, l'Europe court le risque de se laisser distancer par des pays comme la Chine, l'Inde et les Etats-Unis, même sous Donald Trump. Nous ne pouvons pas nous permettre cela. Cela est non seulement important pour l'énergie, mais aussi pour le climat et la compétitivité de l'industrie européenne."

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Petre Nicholas

Tel : +32 2 284 35 80
Mob : +32 476 69 97 08
Mots-clés :
  • ENVI :: Environnement, santé publique et sécurité alimentaire,
  • ITRE :: Industrie, recherche et énergie,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Fredrick FEDERLEY ,
  • Gerben-Jan GERBRANDY