Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Démocrates et libéraux plaident pour une politique régionale plus en phase avec les objectifs macro-économiques de l’UE
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
24.05.2018

Démocrates et libéraux plaident pour une politique régionale plus en phase avec les objectifs macro-économiques de l’UE

L’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe préconise une réforme ambitieuse de la politique régionale, intégrant pleinement les orientations stratégiques de l’Union en matière de compétitivité, d’innovation et d’emploi. Alors que la Commission européenne vient de publier son projet de Cadre financier pluriannuel 2021-2027 et s’apprête à présenter ses propositions pour la prochaine politique de cohésion, qui constitue une part substantielle du budget européen, les démocrates et libéraux postulent, dans un document de travail qui vient d’être adopté par le groupe, que la future politique régionale devrait couvrir tous les Etats membres et toutes les régions de l’Union.

La clef sera de mieux cibler les investissements, en complémentarité avec les autres politiques communes, tels le programme de R&D Horizon 2020 ou le programme COSME de soutien aux PME. Dans cette perspective l’ADLE envisage que la part du co-financement par les Etats puisse augmenter. La réserve de performance, qui permet de récompenser les projets régionaux les plus conformes aux objectifs fixés, doit être maintenue. Inversement, les projets mal ficelés et qui peinent à trouver leurs financements nationaux doivent être abandonnés et la règle de dégagement budgétaire dite N+2 doit être rétablie.

« La politique de cohésion est la plus forte expression de la solidarité au sein de l’UE. Il est important que son potentiel soit maximisé après 2020, par le renforcement de la flexibilité et de la valeur ajoutée des projets éligibles, ainsi que par une cohérence accrue avec la procédure du Semestre européen », a déclaré Iskra Mihaylova (Bulgarie, Mouvement pour les Droits et les Libertés), Présidente de la commission parlementaire du Développement régional (REGI)

L’ADLE considère que la coopération régionale transfrontalière est un niveau particulièrement bien adapté pour mettre en oeuvre les objectifs traditionnels de développement régional en complémentarité avec les autres politiques communes. C’est pourquoi les démocrates et les libéraux se prononcent pour un doublement du programme Interreg et souhaitent que la coopération transfrontalière puisse aussi s’appliquer aux zones frontalières de l’UE.

Outre les synergies avec les autres politiques, l’ADLE insiste pour que la politique régionale devienne un élément pertinent du Semestre européen et participe à la mise en oeuvre, au niveau régional, des objectifs macro-économiques de l’UE et de la zone euro. Cette conditionnalité mise au versement des aides européennes doit être assortie d’incitations aux réformes structurelles. A cet égard, l’ADLE se félicite de la proposition de la Commission de créer un Instrument budgétaire spécifique à cette fin, dans le cadre du prochain CFP.

Matthijs Van Miltenburg (Pays-Bas, D66), porte-parole de l’ADLE au sein de la commission REGI, a souligné: « Dans la dernière période, la politique de cohésion a soutenu 400 000 PME européennes et contribué à la création de presque 9,5 millions d’emplois. A l’avenir, elle restera la politique d’investissement public numéro un pour renforcer la cohésion territoriale, sociale et économique au sein de l’UE. En concentrant davantage les financements en complémentarité avec les réformes structurelles, nous donnerons un coup d’accélérateur à la compétitivité et à la croissance économique. Faisons de la politique de cohésion de nouveau une grande politique européenne qui réponde aux aspirations des citoyens ! »

 Les démocrates et libéraux se félicitent également de la suggestion par la Commission d’instituer une nouvelle conditionnalité au versement des subventions européennes, basée sur les valeurs fondatrices de l’Union. Notre groupe a mené mains combats au Parlement pour obtenir un respect plus scrupuleux de l’Etat de droit.

 

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Laude Yannick

Tel : +32 2 284 31 69
Mob : +32 495 22 78 37
Mots-clés :
  • Press Release,
  • REGI :: Développement régional,
  • Regional policy,
  • Week News,
  • Iskra MIHAYLOVA,
  • Matthijs van MILTENBURG