Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Vote historique : la commission LIBE constate un risque évident de violation grave des valeurs de l'UE en Hongrie
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
25.06.2018

Vote historique : la commission LIBE constate un risque évident de violation grave des valeurs de l'UE en Hongrie

Aujourd'hui, les membres de la commission des libertés civiles (LIBE) du Parlement européen ont voté en faveur du déclenchement des procédures de l'article 7 contre la Hongrie pour violation des valeurs fondamentales de l'Union. L'évolution récente de la situation en Hongrie a conduit à une grave détérioration de l'état de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux, laissant des questions en suspens sur l'indépendance du pouvoir judiciaire, la liberté d'expression et des médias, la liberté des institutions académiques, la corruption au niveau de l'Etat et le traitement sévère réservé aux migrants et aux demandeurs d'asile.

L’alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen soutient pleinement les conclusions du rapport Sargentini et nous espérons que le vote lors de la prochaine plénière demandera au Conseil de déclencher les procédures de l’Art 7. Le retrait du droit de vote à la Hongrie au Conseil constituerait une contre-mesure juste et appropriée afin de faire respecter les valeurs de l'UE et d’envoyer un message fort à quiconque viserait à démanteler les institutions démocratiques.

Guy Verhofstadt, président de l’ADLE a commenté :

"La démocratie et l’Etat de droit sont clairement menacés en Hongrie et malgré les débats sur les zones rouges, le PPE a accordé un vote libre à ses membres sur ce rapport. Le gouvernement hongrois a choisi d'ignorer tous les avertissements internationaux et toutes les recommandations afin de protéger les éléments les plus fondamentaux d’une démocratie libérale. L'acte de complicité du PPE visant à saper nos valeurs européennes est inexplicable et ne fait que contribuer à l'érosion de l'état de droit en Hongrie. J'appelle tous les membres de ce Parlement - indépendamment de leurs couleurs politiques - à prendre leurs responsabilités et à nous aider à empêcher le Fidesz de détruire la démocratie hongroise avant qu'il ne soit trop tard. "

Louis Michel, rapporteur fictif de ADLE a ajouté :

"Après 8 années de dérives ‘illibérales’ opérées par le gouvernement de Viktor Orban, l’Union commence à se donner les moyens de réagir en adoptant en commission un rapport sur la situation en Hongrie. Le vote d’aujourd’hui en commission des Libertés civiles n’est qu’un premier pas mais il redonne espoir en la capacité de l’Union à défendre les valeurs qui la fondent.

Si l’Union laisse les dirigeants des États membres violer allègrement les Traités, le réveil d’une ultra-droite sordide et mortifère qui renie nos valeurs nous condamnera à connaitre un réveil amer. Le temps de la complaisance est terminé, la Commission et le Conseil ne peuvent ignorer la voix du Parlement européen. Ils doivent se saisir, enfin, du cas Orban."

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sándor Blasko

Tel : +32 2 283 00 89
Mob : +32 483 04 97 89
Mots-clés :
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Verhofstadt,
  • Louis MICHEL