Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Venezuela : le régime de Nicolás Maduro doit être tenu responsable de la crise humanitaire dévastatrice
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
05.07.2018

Venezuela : le régime de Nicolás Maduro doit être tenu responsable de la crise humanitaire dévastatrice


Les députés sont profondément choqués par la situation humanitaire dévastatrice au Venezuela et exhortent les autorités vénézuéliennes, dans une résolution votée aujourd'hui au Parlement européen, à reconnaître la crise humanitaire actuelle et à trouver des solutions.

Beatriz Becerra (Indépendante, Espagne), qui a négocié le texte de la résolution au nom de notre Groupe, a déclaré :

"L'Europe doit veiller à ce que Nicolás Maduro, Diosdado Cabello et le reste des dirigeants du narco-régime soient tenus responsables devant le tribunal pénal de La Haye.
Avec cette résolution, le Parlement européen soutient à nouveau le Conseil en adoptant des mesures restrictives et en envoyant un signal sans équivoque au régime : s'ils continuent à violer les droits de l'homme et à condamner leur peuple à l'exil, il y aura davantage de sanctions, dont M. Maduro sera le principal responsable.
Lors de ma récente visite à la frontière avec la Colombie, j'ai pu constater la crise humanitaire dévastatrice. Le dictateur veut que son propre peuple soit faible et affamé, il veut être capable de le contrôler, le laissant exsangue, incapable de se redresser, de résister."

Dita Charanzová (ANO, République tchèque), membre de la délégation pour les relations avec le Mercosur, a ajouté :

"Le Venezuela, autrefois un refuge attirant les migrants fuyant la répression, est maintenant devenu un pays où les gens fuient. La situation est insupportable et les gens sont désespérés.
Bien que ce soit une tragédie, il est encore plus tragique de penser que cette crise humanitaire a été entièrement provoquée par des politiques inhumaines.
Nous ne pouvons pas nous croiser les bras et attendre que M. Maduro se réveille de son délire horrible alors que les gens continuent à souffrir. L'UE doit agir maintenant. L'UE doit étendre sa liste de sanctions à davantage d'auteurs du régime, y compris les membres de leurs familles. Et nous devons déjà penser à des mesures supplémentaires, comme un embargo pétrolier sur l'État. "


Javier Nart (Ciudadanos, Espagne), vice-président de l’ADLE a poursuivi :

"Le Venezuela est le résultat de la corruption, de l'inefficacité et de la répression du régime liberticide chavo-maduriste : son propre peuple fuit le pays où 87% de la population est touchée par la pauvreté et où la malnutrition, la violence, la mortalité maternelle et infantile et les maladies éradiquées ont augmenté de façon spectaculaire ... et l'inflation atteindra 13.000% d'ici 2018. Ceci est intolérable dans l'un des pays les plus riches du monde.
Ce sont des faits, pas des idéologies, créés par l'incompétence et la corruption du régime, et non par une conspiration internationale. Pour ce pays frère, je réclame les mêmes choses que je réclame pour nous, la liberté et la démocratie. "

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Goleanu Lucian

Tel : +32 2 283 40 20
Mob : +32 474 09 14 39
Mots-clés :
  • AFET :: Affaires étrangères ,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Dita CHARANZOVÁ,
  • Beatriz BECERRA BASTERRECHEA,
  • Javier NART