Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
Venezuela : L’UE doit soutenir les appels lancés à la CPI pour qu’elle enquête sur le régime de Maduro pour crimes contre l’humanité
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
25.10.2018

Venezuela : L’UE doit soutenir les appels lancés à la CPI pour qu’elle enquête sur le régime de Maduro pour crimes contre l’humanité


Les députés ont adopté aujourd'hui en séance plénière une résolution condamnant les crimes commis par les autorités vénézuéliennes et appelant à une enquête indépendante et immédiate dans l'affaire de Fernando Albán, décédé alors qu'il était sous la garde de la police vénézuélienne du renseignement.

Dita Charanzová (ANO, République tchèque), membre de la délégation pour les relations avec le Mercosur, qui a négocié le texte de la résolution au nom de l’ADLE, a déclaré que les sanctions ciblées, imposées par l'UE, devraient être étendues afin qu’elles soient effectives :

«Nous n'avons pas besoin de davantage de preuves des souffrances des Vénézuéliens afin de justifier davantage d'actions. L'UE a la responsabilité d'utiliser tous les moyens diplomatiques et pacifiques pour protéger la population vénézuélienne, et ceux-ci ne sont pas près d’être épuisés.
Si nous voulons que nos sanctions ciblées soient efficaces, nous devons les élargir pour inclure les membres de la famille et la compagnie pétrolière appartenant à l'État.
Si nous voulons nous coordonner au niveau international afin de résourdre la crise, l’UE et ses États membres doivent commencer par soutenir l’appel lancé par d’autres pays devant la Cour pénale internationale afin d’enquêter sur les crimes contre l’humanité commis au Venezuela.
Nous devons agir maintenant avant qu'il ne soit trop tard. Le Venezuela a plus que jamais besoin de l'Europe. ”


Beatriz Becerra (Indépendante, Espagne), Vice-présidente de la Sous-commission des droits de l'homme, a déclaré:

«En approuvant cette résolution du Parlement, nous soutenons les déclarations de M. Juncker afin que l'UE puisse dénoncer le régime de M. Maduro devant la Cour pénale internationale pour avoir commis des crimes contre l'humanité. Les criminels ne peuvent pas échapper à l'impunité, ils doivent en répondre devant la justice internationale. « 

« L’UE doit maintenir sa position jusqu’à ce que les conditions approuvées par ce Parlement soient réunies : libération de tous les prisonniers politiques, autorisation de l’aide humanitaire sans entrave dans le pays, restitution intégrale de la Constitution et des institutions légitimes et appel à des élections transparentes et inclusives. « 

 

Javier Nart (Ciudadanos, Espagne), vice-président du groupe ALDE, a conclu:
 
«Le Venezuela a plus que jamais besoin du soutien de l'Union européenne et d'une approche ferme et cohérente de la part des pays européens, avant que la répression brutale et la misère extrême de son régime chavo-maduriste ne dévastent encore davantage l'un des pays au revenu pétrolier le plus élevé au monde. Les démocrates et les libéraux auraient préféré une résolution plus sévère aujourd'hui, comme proposé initialement par notre groupe. »


Les députés condamnent également le recours à la détention arbitraire et au harcèlement judiciaire et administratif pour persécuter des milliers de défenseurs des droits de l'homme, de membres élus de l'opposition et d'organisations indépendantes de la société civile. Les autorités vénézuéliennes doivent mettre un terme à toutes les violations des droits de l'homme et responsabiliser les responsables.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Goleanu Lucian

Tel : +32 2 283 40 20
Mob : +32 474 09 14 39
Mots-clés :
  • AFET :: Affaires étrangères ,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Dita CHARANZOVÁ,
  • Beatriz BECERRA BASTERRECHEA