Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
L'ADLE soutient fermement le pacte des Nations unies sur les migrations face à l'opposition croissante
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
13.11.2018

L'ADLE soutient fermement le pacte des Nations unies sur les migrations face à l'opposition croissante


Les membres du Parlement européen débattront ce soir du soutien des États membres de l'UE quant au Pacte mondial pour les migrations des Nations unies. L’alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen appelle les gouvernements européens à apporter leur soutien entier au Pacte mondial pour les migrations afin que l'UE puisse assumer sa responsabilité collective dans la gestion des flux migratoires et adopter une politique migratoire cohérente et unifiée, dotée d’une vision pour l'avenir.


Le Pacte mondial reconnaît que la migration représente une réalité du monde d'aujourd'hui et appelle à un multilatéralisme afin de résoudre ce problème complexe et urgent. Il reconnaît la souveraineté des États dans la gestion des mouvements transfrontaliers de personnes, mais il souligne également que, de manière réaliste, aucun État ne peut assumer seul cette tâche immense. La tentative coordonnée de plusieurs États membres de saper cet accord historique n'a pour but que d'attiser les sentiments populistes et risque de compromettre l'issue d'un long débat mondial sur notre responsabilité partagée.


Sophie in 't Veld, vice-présidente de l’ADLE, a commenté la discussion :


"Les voix de la droite deviennent de plus en plus fortes pour abandonner ce qui a été accompli jusqu'à présent. Les gouvernements de l'UE doivent être résolus face aux populistes et faire ce qui est juste : mettre en œuvre l'accord et s'atteler à la tâche afin de gérer les flux migratoires de manière humaine. Les défis mondiaux ont besoin de réponses globales, il n’y a pas d’autre solution."

 

Cecilia Wikström, eurodéputée de l’ADLE, a ajouté:


"Le pacte mondial sur les migrations propose un processus, une voie à suivre, afin de gérer efficacement les migrations légales de main-d'œuvre à l'ère de la mondialisation. Il s’agit vraiment d’un instrument absolument nécessaire à l'échelle mondiale.

Il est donc choquant de constater que le gouvernement autrichien, qui préside actuellement le conseil, a complètement cédé aux exigences de l'extrême droite qui souhaitait se distancer d'un processus dans lequel ils devraient représenter la force clé afin de garantir une position européenne unie.
 
Je ne peux que souhaiter que les pays responsables aillent de l’avant en décembre, avec détermination et persévérance dans la recherche de solutions à nos défis communs. "

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sándor Blasko

Tel : +32 2 283 00 89
Mob : +32 483 04 97 89
Mots-clés :
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Cecilia WIKSTRÖM,
  • Sophia in 't VELD