Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
L'ADLE se félicite de l'adoption de la résolution du PE sur l'équilibre entre les hommes et les femmes, mais condamne les positions médiocres adoptées par le groupe PPE et les groupes socialistes.
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
14.03.2019

L'ADLE se félicite de l'adoption de la résolution du PE sur l'équilibre entre les hommes et les femmes, mais condamne les positions médiocres adoptées par le groupe PPE et les groupes socialistes.

 
L’alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen s'est félicitée aujourd'hui de l'adoption d'une résolution multipartite sur l'équilibre hommes-femmes dans les nominations dans le domaine des affaires économiques et monétaires de l'UE.

La résolution est la conséquence d'une intervention du groupe ADLE, par le président de l'ADLE, Guy Verhofstadt, lors de la Conférence des présidents du Parlement européen, qui a attiré l'attention du Parlement sur la soumission d'une liste restreinte, exclusivement composée d'hommes, aux candidatures des plus hautes fonctions de l'Union européenne dans le secteur des finances, pour la nomination d’un membre du directoire de la BCE, la nomination du président de l'Autorité bancaire européenne et la nomination d'un membre du conseil de résolution unique.

La soumission d'une liste restreinte composée exclusivement d'hommes pour ces postes correspond à une tendance; une dégradation de l'ambition en matière d'égalité des genres dans les postes clés de la finance dans l'UE.

L’intervention de M. Verhofstadt a donné lieu à une plainte du président du Parlement européen auprès de la Commission européenne et du Conseil à ce sujet. Le Conseil et la Commission européenne ont depuis réagi de manière inadéquate.

Le groupe ALDE, qui a toujours appelé à davantage d'égalité entre les sexes et d’équilibre entre les hommes et les femmes dans les listes restreintes pour les postes au sein des organes financiers et économiques de l'UE, estime que la Commission et la grande majorité des gouvernements de l'UE ont jusqu'à présent échoué sur ce point et cela doit cesser.


Alors que la résolution a finalement été soutenue par une large majorité de députés, le groupe ADLE exprime sa déception face aux tentatives du groupe PPE d'affaiblir un paragraphe clé de la résolution, qui prévoyait une position ferme du Parlement.
 
Malgré les pressions exercées par le groupe ADLE afin de reporter les votes de deux des nominations non urgentes, à la suite de réponses sans engagement du président Jean-Claude Juncker et du Conseil à la lettre du Parlement européen, le groupe S & D du Parlement européen et le groupe PPE ont refusé de soutenir la demande de report du groupe ADLE..

A l’issue du vote sur la résolution d'aujourd'hui et l'approbation des nominations, Nils Torvalds a déclaré :

«L’UE doit mettre en œuvre sa promesse de promouvoir les femmes à des hautes fonctions. Il faut se féliciter de la résolution adoptée aujourd'hui, mais les positions faibles prises à la fois par les groupes PPE et S&D sur cette question et en ce qui concerne les nominations, sont profondément préoccupantes. J'espère seulement qu'à l'avenir, l'égalité des sexes devancera les intérêts politiques des partis.”


Sophie In ‘t Veld, première vice-présidente du groupe ADLE, a commenté :

«Une bonne chose est née de processus chaotique ; il a séparé ceux qui sont véritablement soucieux de faire progresser l'égalité des sexes des partis politiques qui parlent du bout des lèvres de ce problème. Le Conseil et la Commission ignorent sans cesse notre demande d'équilibre entre hommes et femmes, si bien qu'il ne reste que deux femmes à la haute direction de ces organes, ce qui est une honte. J'espère qu'à l'avenir, les députés européens dans ce Parlement refuseront même de prendre en compte les listes dans lesquelles le principe de la parité hommes-femmes n'a pas été respecté. Pour aller de l'avant, nous avons besoin d'une feuille de route pour une véritable réforme.""

Jean Arthuis, député européen, président de la commission des affaires budgétaires du Parlement européen a conclu :

«Le principe général de la parité hommes-femmes doit être respecté pour la composition des conseils d'administration de la BCE et des autorités de surveillance. Il est temps de traduire les paroles en actes, d'abord en appliquant ce principe lorsque le Conseil et la Commission établissent les listes restreintes de candidats. L’Europe peut et doit faire davantage pour lutter contre les déséquilibres entre les sexes."



La résolution adoptée aujourd'hui ainsi que les amendements du Groupe du PPE visant à affaiblir le texte peuvent être consultés ici.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Petre Nicholas

Tel : +32 2 284 35 80
Mob : +32 476 69 97 08
Mots-clés :
  • ECON :: Affaires Economiques et Monétaires,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Jean ARTHUIS,
  • Nils TORVALDS,
  • Sophia in 't VELD